Pigalle, un des quartiers les plus populaires de la capitale, qui fascine encore et attire les habitués des plaisirs nocturnes, mais pas que.


« Le quartier des putes » C’est souvent comme ca qu’il est désigné.
Quartier chaud, milieu du crime, maison close, proxénétisme.

Même en évoluant à travers le temps, il semble toujours conserver son identité intacte.

C’était sans compter les bobos qui depuis quelques années donnent une nouvelle image a ce quartier mythique, ils l’assagissent à leur manière.

La population est intéressante, changeante en fonction des rues que l’on empreinte mais également en fonction de l’heure. On peut y rencontrer les plus grosses raclures de la place de Paris, l’artiste venu trouvé l’inspiration ou encore cette personne qui veux juste passer une bonne soirée, sans parler des touristes venus du monde entier.

Un mardi, sortie métro Blanche, Il est 19h et la nuit est tombé.
Mais Pigalle n’est jamais vraiment plongé dans la pénombre…

Les néons multicolores et ce rouge rythme l’ambiance.

Le Moulin Rouge entouré de ces sex-shops, de ces bars à striptease sans oublier les bars à hôtesses et les divers commerces spécialisés.

L’atmosphère est toujours très particulière mais ce soir c’est différent, un peu comme le calme avant la tempête.

Le programme?

En fait, il n’est pas tout à fait défini…

On sait où on est, on sais où on va mais pas encore où nous allons atterrir…

Toute est possible à Paris, encore plus à Pigalle.

Les lieux sont parfois « atypiques » mais c’est incroyable à quel point nous pouvons nous y sentir quelque fois mal à l’aise mais en même temps tout à fait à notre place.

Nous décidons de commencer notre pélerinage à la Maison Souquet.

Arrivés rue de Bruxelles, nous passons devant La Chapelle Sainte Rita. Sainte patronne des causes désespérées. Bizarrement je ne l’avais jamais remarqué.

Bref, on en rigole puis on continue notre chemin vers la porte aux lanternes rouges.

Un lieu chaleureux, hors de l’ambiance stagnante de Pigalle. A l’intérieur, c’est comme si le temps s’arrêtait. La déco est élégante, feutrée, raffinée, la playlist est pointue, on s’y sent bien.

Nous commençons la soirée avec du vin et ce saumon juste délicieux que je vous conseille d’ailleurs.

La clientèle est assez particulière ce soir là, ils ont un peu tous l’air d’être dans le péché.

2 couples en l’occurrence, m’offrent un spectacle remarquable. J’en demandais vraiment pas autant.

Le charme du lieu sans doute ainsi que le confort des canapés je présume.

Aller rideau! On y va.

On décide de se diriger vers le Luz Verde mais on s’arrêtera dans un bar avant.

Nous entrons dans ce lieu, à coté du Carmen, il nous intrigue depuis plusieurs mois. C’est un resto italien mais il se passe autre chose…

En bas, des toilettes et une porte de chambre froide.

Derrière cette porte, l’expérience est intéressante. Un long sas avec de la bidoche en guise de déco et derrière l’autre porte, le speak easy, l’ambiance est très intimiste, les cocktails très bon.

Une soirée à Pigalle, n’est pas une vraie soirée sans les quesadillas et le guacamole du luz verde. Une tuerie!

Mon restaurant mexicain préféré.

Ce soir là on snobe le dirty dick, la tendance n’est pas trop aux cocktails ce soir.

Par contre j’ai une folle envie de Maison Close.

Je vous vois venir…

je ne parle pas d’un « lieu » comme on aurait pu connaître dans une autre vie mais d’une marque de lingerie que je trouve magnifique.

La collection est présente au sexodrome, et elle est juste incroyable.

Je tombe complètement sous le charme du modèle Jardin Imperial.

Il est toute en dentelle noir et or, une pure merveille.



En ce qui concerne la fin de soirée, plusieurs choix s’offrent à vous.

Croyez-moi, tout est possible à Pigalle!

En ce qui me concerne, je finis ma soirée au champagne dans une suite de l’hôtel Kube.

Oui! Et pourquoi pas! Être parisiens nous a jamais empêché de squatter les hôtels de la capitale.

Les suites sont dingues! Baignoires carrées, terrasses, la déco est à la fois stylée et élégante.

Le programme?

Je ne vais quand même pas tout vous dire!

Écrire un commentaire